Signes convictionnels
de l'enseignement supérieur

voile jeune filleLes signes convictionnels étaient interdits jusqu’ici dans l’enseignement officiel organisé par Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE), « ils seront autorisés sauf restrictions à partir de septembre 2021 ». Ce changement interviendra pour la prochaine rentrée académique, dans tous les établissements d’enseignement supérieur WBE (environ 20.000 étudiants) mais aussi de promotion sociale (environ 30.000 étudiants). Cinq hautes écoles, cinq écoles supérieures des arts et 29 établissements de promotion sociale sont ainsi concernés. Cette décision a été prise par le conseil d’administration de WBE, au sein du quel les différents partis politiques sont représentés.

 

À Carrefour des Cultures, nous nous réjouissons de cette ouverture, qui permet de diminuer progressivement la discrimination dont sont victimes les jeunes filles portant le voile et de favoriser leur accès à l’enseignement. Pour Carrefour des Cultures, l’interdiction du port du voile renforce l’exclusion. L’exclusion ne peut avoir sa place au sein d’une société plurielle et démocratique. Dans le numéro 26 de notre revue PluriCité, nous avons ménagé un espace de débat autour de cette question, dans l’espoir de dépasser enfin les stéréotypes clivants, la polémique et l’instrumentalisation.

 

Un premier pas vient d’être accompli. Il en reste encore plusieurs à faire si nous voulons atteindre enfin une meilleure inclusion de tous et de toutes, et évoluer avec les réalités complexes d’une société plurielle.

 

Christophe De Mos